Calendrier
Où pratiquer
Résultats
Intranet gestion des licences
Comité Course
Compétitions Nationales
Direction Technique
Service
Boutique
Médias
Identifiez-vous





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Accès administrateur
 
Accueil
course_bandeaumondial2012
Premier jour sur la route : une médaille de bronze pour Marie Poidevin, Yann Guyader disqualifié Version imprimable Suggérer par mail
  • img_2776_-_copieMondial Yeosu (Corée du Sud)
  • 04/09/2011

Marie Poidevin a ouvert son compteur à médailles ce samedi sur l'anneau routier si particulier de Yeosu. Les Français auraient tout aussi bien pu repartir ce soir avec trois médailles, puisque Justine Halbout termine quatrième en Seniors femmes et surtout que Yann Guyader a passé la ligne du 20km à élimination en troisième position ! Mais le Français a été sévèrement disqualifié... Quoiqu'il en soit, la deuxième partie du championnat du monde s'annonce sous les meilleurs auspices pour les Tricolores !

 

Les juges viennent d'invalider le podium des Seniors hommes à la suite de la réclamation portée par les Etats-Unis en faveur de Joey Mantia : Yann Guyader a été disqualifié du 20km à élimination hier (samedi). Il faut dire que le final de cette course avait jusque là tenu toutes ses promesses : Bart Swings pour la Belgique, Fabio Francolini pour l'Italie, Joey Mantia pour les Etats-Unis et Yann Guyader pour la France, au coude à coude pour le titre dans le dernier virage, mais une seule médaille d'or à l'arrivée : impossible de la laisser passer. A l'amorce du dernier tour, Bart Swings semblait le mieux placé pour en décrocher une deuxième dans ce tournoi. Yann et Joey Mantia, à l'affût, ont lancé leur sprint très tôt afin de passer le Belge qui était parti de loin, comme à son habitude. Mais ils se sont en quelque sorte neutralisés dans la courbe. En ouvrant bien malgré eux un léger trou à la corde, ils ont fait les affaires d'un Fabio Francolini très opportuniste, qui n'a pas hésité à plonger pour prendre la tête et décrocher les étoiles (en 29'30) ! C'était la troisième place qui était en jeu suite à la réclamation du clan américain : le corps arbitral lui a donc donné raison, mais la décision est très sévère à l'encontre du Français. En effet, les virages sont tellement tendus par rapport à la vitesse déclenchée dans les sprints que ce genre d'« accrochages » est et sera inévitable. Yann était pourtant venu mourir sur les talons de Bart Swings et de Fabio Francolini, à l'extérieur de la trajectoire malgré l'accrochage, une preuve supplémentaire de son excellente vitesse de pointe. C'est rageant pour le clan tricolore et pour l'athlète en particulier, qui n'a jusqu'alors pas eu la chance de son côté. Nul doute qu'il saura dès aujourd'hui trouver la trajectoire idéal pour concrétiser et chasser ce " malocchio " qui le colle injustement.

Les Européens dominent chez les Seniors hommes

L'anneau routier ne présente pas que des virages délicats. Les lignes droites passent très vite et il est finalement difficile de doubler. Pourtant, Yann Guyader et Brian Lépine ont dû s'y employer dès le début de course, étant donné qu'ils étaient placés très en arrière sur la ligne de départ. Après une bonne moitié de course, le duo tricolore avait déjà remonté l'essentiel du paquet, un paquet mené par un Joey Mantia en panne de médaille jusqu'à présent. Hommage à Brian Lépine, qui a parfaitement tenu son rôle de coéquipier jusqu'à cinq tours de l'arrivée - jusqu'à ce qu'il soit éliminé en dixième position : avant cela, il n'a pas lâché Yann, le protégeant des tampons et des frottements d'un peloton très dense à certains endroits. Sur ce genre de course où ça déboule à droite et à gauche, on ne peut pas laisser de place à l'improvisation : une vague, un tassement, et l'élimination tombe comme un couperet. Sans surprise, les leaders ne sont donc jamais descendus très bas dans le peloton. Finalement, le replacement de l'équipe de Taïwan ou du Néerlandais Crispijn Ariens dans les dix derniers tours n'aura été qu'anecdotique. Si l'on fait abstraction des 100 derniers mètres, on peut constater que le podium délivré par cette course contraste avec une constante majeure à Yeosu (celle de voir les Asiatiques et les Sud-américains truster les médailles), mais rassure aussi sur le niveau du roller de vitesse sur le Vieux continent !

 

La belle performance de Justine

On pourrait commencer le résumé de la course des Seniors femmes en exprimant des regrets. Nathalie Barbotin et Justine Halbout semblaient tellement en jambe ce soir qu'on aurait voulu qu'elles concrétisent par un podium, et pourquoi pas toutes les deux ensembles ! Mais Nathalie s'est fait sortir de la course à cinq tours de l'arrivée, piégée par un tassement sur la ligne. Justine a poursuivi jusqu'à la finale, poussée par un gros mental. Elle a tenu une solide deuxième position jusqu'à trois tours de l'arrivée, ce qui lui a permis de ne jamais être vraiment inquiétée par le couperet de l'élimination. Et d'obtenir sa meilleure place à ce jour en championnat du monde ! Une quatrième place, au pied du podium, qui vient illustrer son état de forme et démontre une véritable performance. Mais on aurait aussi voulu voir Justine récompensée par une médaille...

Cette course aura par ailleurs révélé son lot de surprises. On doit notamment souligner l'élimination de la championne d'Europe en titre, l'Allemande Sabine Berg, à la quinzième place, ou encore celle de la Néo-zélandaise Nicole Begg (légèrement blessée) à la treizième : les deux stars encadrent Nathalie Barbotin, qui se classe finalement quatorzième. Sans surprise, la Coréenne Hyo Sook Woo remporte le titre en 32'30 devant l'inévitable Kelly Martinez (Colombie) et l'outsider Guo Dan (Chine).

 

Des chronos trompeurs pour Fernandez

img_2799

Joseba Fernandez s'est permis le luxe de battre un record du monde, en l'occurrence celui du 200m, en série qualificative : le voici désormais descendu à 16'185. Mais la pression qu'il devait se mettre en finale pour concrétiser est finalement redescendue trop tôt. L'Espagnol termine quatrième en 16'416, derrière le Colombien Andres Munoz (16'266), l'Allemand Mathias Schwierz (16'298) et le Taïwanais Sung Chin Yang (16'338). Dommage : il y a tellement longtemps que la Roja n'a pas ramené de maillot arc-en-ciel... Du côté des Français, Elton De Souza avait malheureusement été éliminé dès les séries malgré un temps très correct (17'069).

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie et Déborah : un duo en bronze

img_2781_-_copieBien entendu, le roller de vitesse demeure un sport individuel dans la mesure où seul celui qui finit dans les trois premiers monte sur le podium. Mais la course que nous ont révélées les Juniors femmes prouve toute l'importance d'avoir un coéquipier - une coéquipière en l'occurrence. Sur le 10km à points, Déborah Marchand aura vraiment été un soutien de poids pour Marie Poidevin, l'emmenant sur plusieurs sprints pour l'aider à prendre ses 9 points et une médaille de bronze. De toute façon, comme le dit leur sélectionneur Matthieu Boher, « rien n'est laissé au hasard » : les deux filles connaissaient leurs adversaires par cœur et ne sont pas allées chercher les points n'importe quand. Ce podium est donc aussi le fruit d'un travail tactique rondement mené par le staff ! D'autant plus qu'encore une fois, on retrouve devant les inévitables Coréennes, à savoir Ga Ram Yu (17 2011 mondial podium Mariepoints) et So Yeong Lee (13 points). Déborah décroche quant à elle la onzième place de la course, sur 35 concurrentes au départ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les résultats des Juniors hommes

Darren De Souza et Benjamin Pierre-Jean ne se sont pas « loupés » pour valider leur ticket pour la finale du 200m chrono. Les deux compères se trouvent cependant relégués aux sixième et septième rangs mondial avec des temps respectifs de 16'893 et 17'008. Ils n'ont franchement rien à se reprocher puisqu'ils améliorent tous les deux leurs temps des qualifications (de trois et deux dixièmes). Mais devant, le petit Chilien Emanuelle Silva n'a pas fait de détail : en passant la ligne en 16'433, il aurait presque pu être sur le podium des Seniors (à un dixième près). Ses dauphins, le Colombien Andres Agudelo (16'570) et le Coréen Bong Ju Choi (16'696) sont tout aussi rapides ! Quant aux fondeurs, ils se rôdent. Guillaume De Mallevoue a véritablement tout donné pour aller chercher la septième place de la course à points. Avec 5 points au total, il titille également le podium puisqu'il en fallait 7 pour obtenir le bronze. Chen Yancheng (Taïwan, 11points) remporte le titre sur cette course avec le même total que Sang Cheol Lee (Corée du Sud), tandis que le Belge Tim Sibiet marque donc 7 points. Comme le disait récemment Arnaud Gicquel, responsable des Seniors : « à ce niveau là, ça ne se joue pas à grand-chose et ça peut basculer d'un côté comme de l'autre très rapidement... » Les Juniors démontreront que ça basculera de leur côté très prochainement, soyons-en sûrs !

img_2824_-_copie

 

 

  img_2817_-_copie

 
< Précédent   Suivant >

 
           
Copyright 2007 © Fédération Française de Roller Sports - 6 Boulevard du Pdt Franklin Roosevelt - CS 11742 - 33080 Bordeaux Cedex - France
Tél. : (33) 05 56 33 65 65 - Fax : (33) 05 56 33 65 66