Calendrier
Où pratiquer
Résultats
Intranet gestion des licences
Comité Course
Compétitions Nationales
Direction Technique
Service
Boutique
Médias
Identifiez-vous





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Accès administrateur
 
Accueil
course_bandeaumondial2012
Premier jour de compétition à Yeosu : les Français investissent dans le bronze Version imprimable Suggérer par mail
  • img_2041Mondial Yeosu (Corée du Sud)
  • Journée 1 - 30/08/2011

C'est une valeur sûre et une bonne façon d'ouvrir le compteur à médailles. Les Tricolores ont glané deux médailles de bronze aujourd'hui à Yeosu : Darren De Souza et Nicolas Pelloquin ont fini tous les deux troisième de leur finale respective du 300m chrono. Dans les autres courses, globalement, les Français ont atteint leurs objectifs. Yann Guyader avait l'or dans les jambes sur le 10km à points/élimination, mais il termine finalement quatrième...

 

Marie et Déborah dans le rythme

  _mg_2004Un peu stressées par leur première course de fond aux championnats du monde, un 15km à élimination, les deux Juniors femmes s'en sont honorablement sorties. Marie Poidevin termine septième et Déborah Marchand dixième. Au-delà, elles ont mis la manière : dans une course très mouvementée, où il fallait se battre pour tenir sa place, les deux Françaises finissent parmi les meilleures patineuses européennes. Marie est même la première Européenne à l'arrivée, derrière des Sud-américaines et des Asiatiques. Ce 15km n'aura pas été de tout repos, et ce n'est pas rien de le dire : outre le rythme imposé en tête par les Coréennes, les Taïwanaises ou encore les Colombiennes, il aura aussi fallu se sortir des nombreuses chutes, la première après seulement deux tours de course... Beaucoup de filles sont tombées dans cette course, à tel point que pendant une bonne quinzaine de tours, il n'y a pas eu d'élimination. Marie et Déborah ont réalisé une course d'équipe sérieuse, l'une essayant de protéger l'autre. Elles se sont très souvent trouvées, navigant entre la tête du peloton et les dixièmes places. Au final, la Colombienne Yenny Serano l'emporte grâce à son incroyable finish en 25''53 devant Li Mengchu (Taiwan) et So Yun Cho (Corée du Sud).

 

Joris et Justine terminent dixièmes

Guillaume De Mallevoue a dû se hâter pour rejoindre Joris Gardères en tête du peloton des Juniors, sur le 15km à élimination. Le premier nommé était en fait placé en dernière ligne : il a donc fallu se frayer un chemin rapidement entre les patineurs les moins rapides. Mais une fois que nos deux Français se sont retrouvés, ils ont fait une course solide au sein du paquet. En tête, les Etats-Unis, la Corée du Sud, Taiwan, la Colombie et le seul img_2029Néerlandais rescapé assuraient le train tour à tour. Guillaume s'est fait éliminer à 28 tours de l'arrivée, à la vingtième place. Joris est resté plus longtemps dans un paquet secoué sur la fin par de terribles relances des Taïwanais et des Coréens : il termine dixième et troisième Européen (derrière le Suisse Livio Wenger et l'Italien Matteo Mélis). Ce sont d'ailleurs les Coréens Min Yong Park et Sang Cheol Lee qui ont lancé le sprint à 4 tours de l'arrivée, devant leur public conquis d'avance. Le Colombien Boris Pena, bien calé dans leur roue, allaient assister impuissant à leur triomphe et même se faire éjecter du podium par le Taïwanais Chen Yancheng !

  Le 10 aura été, avec le 3, le chiffre de la soirée pour les Tricolores. En effet, chez les Seniors femmes, Justine Halbout s'adjuge également une belle dixième place alors que Nathalie Barbotin finit quatorzième du 10km points/élimination. Ce n'était pas tout à fait le scénario escompté : la course devait en effet se jouer pour la dernière nommée. C'est d'ailleurs notre championne d'Europe en titre qui a lancé la course, très motivée. « Ca s'est vu que je n'aime pas cette piste ? » demandait-elle après l'arrivée. Il est vrai qu'avec une série de virages bosselés et très courts, il fallait avoir le cœur bien accroché ! Nathalie aura souvent été aux avant-postes, mais dans la queue de la comète exactement, c'est-à-dire juste derrière celles qui allaient marquer les points. Encore une fois, les Asiatiques et les Sud-américaines ont fait la loi. Dans ces circonstances, Justine pouvait honnêtement se déclarer satisfaite de sa course. « Je suis contente car tout le monde était là, y compris les Asiatiques. L'année dernière, nous pouvions viser le Top 5, mais en prenant deux points seulement : là, avec deux points, on est seulement neuvième... » Au final, l'épouvantail Hyo Sook Woo (Corée du Sud, 15 points) prend l'or de cette course devant Kelly Martinez (Colombie, 11 points), qui a complètement flanché dans les six derniers tours, et Fan Chiling (Taïwan, 7 points).

 

Le 10, chiffre porte-malheur

  img_205110 points, c'est le total glané par Yann Guyader dans le 10km points/élimination Seniors. Le même total que ceux de Son Geung Seong (Corée du Sud) et de Scott Arlidge (Nouvelle-Zélande). Et un point de moins que Bart Swings... Autant dire que cette course a été serrée, même très serrée. Et, pour rester neutre, Yann était bien le plus fort. Mais parfois, les circonstances prennent une mauvaise tournure. Alors que Scott Arlidge partait dès le coup de pistolet (électronique en Corée du Sud) prendre les deux premiers points en vente, Yann réagissait dans les sprints suivants, accompagné par l'Italien Fabio Francolini. Les deux compères allaient se partager une belle cagnotte de points, tandis qu'Ewen Fernandez bloquait le peloton à l'arrière. Des gros bras comme Joey Mantia (Etats-Unis) semblaient à la peine et Bart Swings quelque peu muselé. Mais son coéquipier Ferre Spruyt s'est dévoué corps et âme pour relancer son leader. A peine le duo repris, à 18 tours de l'arrivée, que le Belge sortait marquer un maximum de points à son tour. A dix tours de l'arrivée, Son Geung Seong et Scott Arlidge déjouaient l'attention d'un peloton soumis à toutes les accélérations possibles. Les deux auraient pu rallier l'arrivée ainsi, mais, pour protéger son pactole, Yann s'est mis en tête pour les chasser. Tout seul, il y est d'ailleurs presque parvenu, alors que le duo de fuyards avait quasiment un demi-tour d'avance. Mais une fois dans le viseur du paquet, Geung Seong et Arlidge ont été « achevés » par Bart Swings, qui a placé une accélération imparable pour aller prendre les trois points du sprint final - et par là même le titre. Yann, qui s'était livré à découvert, terminait sans scorer : il lui aurait fallu un point pour prendre une médaille...

 

Darren De Souza et Nicolas Pelloquin en bronze

Quelle première journée ! On imaginait les Coréens nettement mieux organisés, mais cette première session sur la piste de Yeosu s'est étirée en longueur tout ce mardi. La Corée n'est plus seulement le Pays du Matin Calme : c'est aussi devenu depuis ces championnats du monde le Pays des Après-midi Tranquilles et le Pays du Soir Pénard. C'est un peu mauvaise langue de le dire ainsi, car de l'aveu même des coureurs, les précédents en Corée du Sud se sont nettement mieux déroulés (Anyang par exemple) et nous n'en sommes qu'au premier jour de course. Mais il faut dire que de nombreux petits incidents ont fait trainer ce mardi en long et en large. Les juges ont la plupart du temps décidé sur la ligne de départ des tours d'élimination et de prise des points, alors que les athlètes attendaient que le départ soit donné debout  sur cette même ligne. On a même vu les _mg_1890Seniors hommes tourner pendant plus d'une heure ce matin avant leurs séries, en plein cagnard, pendant que le corps arbitral décidait du déroulement de l'épreuve... Il faisait déjà bien nuit quand les finales des chronos ont commencé, les grillons faisaient d'ailleurs plus de bruit que le peu de spectateurs dans les tribunes. Tout cela est bien dommage, mais ça devrait s'améliorer : croisons les doigts !

  En parlant des finales du 300m chrono, elles ont livré toutes leurs promesses. Marie Poidevin n'a malheureusement pas pu améliorer son classement de la série du matin (elle termine onzième avec un temps de 28''504). Mais il faut noter que la première, So Yeong Shin (Corée du Sud) arrête le chrono dans un temps digne des Seniors (en 26''342). En finale des Juniors hommes, le héros s'appelle... Darren De Souza ! En établissant un temps de 25''038, il a placé la barre assez haut pour prendre la médaille de bronze. L'exercice solitaire contre le chrono est parfois emprunt de grandes tensions psychologiques. Le Chilien Emmanuelle Silva, parti juste après Darren, nous a offert une belle chute dans le dernier virage, déstabilisant dans la foulée les quatre derniers concurrents. Certains, comme par exemple Heon Gyu Ryu (Corée du Sud) ou encore Juan Camilio Perez (Colombie) ont même failli tomber à leur tour. Les deux derniers concurrents, Andres Agudelo (Colombie, 24''958) et Bong Ju Choi (Corée du Sud, 24''955), ont fait quelques petites erreurs à leur tour, mais ils étaient bien les plus rapides. Ils finissent à juste titre devant Darren, en or et en argent. Quant à Nicolas Pelloquin, il a signé l'un des chronos les plus rapides de sa carrière : au 100m, il passait dans le temps canon de 9'3 ! Même s'il s'est fait rattraper dans les 200 derniers mètres par les Colombiens Pedro Causil (24'314) et Andres Munoz (24''427), il repart quand même avec la médaille de bronze en 24''503 ! 


Si l'investissement dans le bronze est considéré comme sûr, les membres de l'équipe de France vont maintenant essayer de diversifier leurs placements. Avec deux médailles, ils se placent d'ores et déjà comme les principaux pourvoyeurs de métaux en Europe (seuls l'Italienne Erika Zanetti et le Belge Bart Swings ont gagné d'autres breloques). Au classement provisoire des médailles, c'est bien la Corée du Sud qui pointe logiquement en tête, avec notamment quatre médailles d'or (huit en tout). La Colombie suit avec trois médailles d'or (et huit unités également), puis la Belgique grâce à l'inévitable Bart Swings.


 
< Précédent   Suivant >

 
           
Copyright 2007 © Fédération Française de Roller Sports - 6 Boulevard du Pdt Franklin Roosevelt - CS 11742 - 33080 Bordeaux Cedex - France
Tél. : (33) 05 56 33 65 65 - Fax : (33) 05 56 33 65 66